La première déclinaison nominale

Introduction

Les noms grecs sont regroupés en trois déclinaisons selon la succession de désinences qu'ils adoptent pour chacun des cinq cas que connaît le grec.
Ces noms se présentent toujours de la même façon, et doivent donc être appris ainsi : on donne leur nominatif singulier et leur génitif singulier, suivis de leur genre et éventuellement de leur traduction.
C'est à partir de ces indications que l'on pourra déterminer si un nom appartient à telle ou telle déclinaison.
C'est également à partir de la forme du génitif singulier que l'on identifie le radical du nom, celui sur lequel il se décline. Pour cela il suffit de retrancher de la forme du génitif, la désinence caractéristique de ce cas.

La première déclinaison nominale

La première déclinaison nominale est constituée de l'ensemble des noms masculins et féminins dits en -a (ou -h , c'est-à-dire a long).
On en propose plusieurs modèles selon certaines particularités de déclinaison propres à chacun :

Les modèles féminins

Les modèles féminins se caractérisent par un nominatif singulier en -a ou -h et un génitif en -aj ou -hj.
Voici le tableau présentant les désinences correspondant au différents cas.

CasSingulierPlurielDuel
¹ ¹mšra, aj¹ q£latta, hj¹ kefal», ÁjPour les trois modèlesPour les trois modèles
Nominatif-a-a-h-ai-a
Vocatif-a-a-h-ai-a
Accusatif-an-an-hn-aj-a
Génitif-aj-hj-hj-în-ain
Datif-v-V-V-aij-ain
Remarques

A noter que les désinences du pluriel sont identiques pour les trois modèles féminins (comme elles le seront par ailleurs pour les modèles masculins).
Pour ce qui est de l'accentuation, il est sans doute bon de rappeler que chaque mot a un accent premier, celui qu'il porte au nominatif singulier. C'est à partir de cet accent premier que l'on détermine la place de l'accent au cours de la déclinaison, selon la longueur de la désinence.
Il faut néanmoins souligner que, quelle que soit la place de l'accent premier, le génitif pluriel de la première déclinaison est toujours périspomène (- în).
L'accusatif singulier se caractérise par une désinence en -n et l'accusatif pluriel par une désinence en -j que nous retrouverons dans toutes les déclinaisons masculines et féminines, sous une forme ou sous une autre.


Ce qui donne :

Les modèles masculins

A côté des modèles féminins, l'on trouve quelques noms masculins dont la déclinaison est quelque peu différente de celle des féminins au singulier. On en présente deux modèles, l'un en - a, l'autre en -h.
Ces modèles masculins se caractérisent en particulier par un nominatif singulier dont la désinence en -h se termine par un-j, et un génitif singulier en -ou, sans doute par analogie avec la seconde déclinaison.
On obtient donc les déclinaisons suivantes :

CasSingulierPlurielDuel
Ð nean…aj, ouÐ pol…thj, ouPour les deux modèlesPour les deux modèles
Nominatif-a-h-ai-a
Vocatif-a-a / -h-ai-a
Accusatif-an-hn-aj-a
Génitif-ou-ou-în-ain
Datif-v-V-aij-ain

Le vocatif singulier des noms masculins de la première déclinaison est en -a, sauf pour les noms propres d'homme en -hj qui font leur vocatif singulier en -h.

exemple : Ð Qhripp…dhj, ou fait au vocatif singulier Qhripp…dh.

Ce qui donne :

En résumé...

Les noms grecs se présentent et se trouvent dans le dictionnaire de la manière suivante : nominatif (singulier), génitif (singulier), genre, traduction.
C'est le génitif qui permet d'identifier le radical de déclinaison du nom.
La première déclinaison compte des noms féminins (a, aj ; a, hj ; h, hj) et des noms masculins (aj, ou ; hj, ou).


Vocabulaire à apprendre Vers la suite du cours